OnePlus licencie une grande partie de ses employés en Europe

[ad_1]

Seulement quelques jours après avoir lancé sa nouvelle gamme de smartphones, OnePlus a informé ses équipes françaises, anglaises et allemandes qu’il préparait un licenciement économique. 01net.com confirme les informations d’Engadget selon lesquelles une majorité des employés des filiales concernées quitteront OnePlus dans les prochaines semaines. L’entreprise aurait décidé de se concentrer sur d’autres marchés plus stratégiques, comme les États-Unis, sans doute pour laisser de la place à Oppo, Vivo ou Realme, des entreprises détenues par le même groupe (BBK Electronics).

Retour en phase start-up

Dans un communiqué, OnePlus affirme que seulement une vingtaine d’employés seront concernés par ce licenciement. Pour l’instant, aucun chiffre exact n’a été communiqué pour la France. Nous avons contacté OnePlus pour avoir une idée plus précise. Depuis plusieurs mois, la filiale française de l’entreprise a déménagé dans un grand bureau où une quinzaine de personnes travaillent hors période de confinement, on ne sait pas combien d’entre elles seront conservées et si le nombre d’employés restant justifiera de conserver ce bureau.

OnePlus, dans l’ombre d’Oppo 

OnePlus a beau faire d’excellents smartphones, il a toujours été dans l’ombre de son cousin Oppo, qui appartient au même groupe. À vrai dire, OnePlus a été construit par un ancien d’Oppo et, malgré son succès en Europe, n’a jamais eu la reconnaissance qu’il mérite vraiment par rapport au reste des entreprises du groupe BBK Electronics. Ses budgets sont moindres, ses équipes plus petites, sa force de partenariat avec les magasins et opérateurs n’est pas la même… OnePlus n’a jamais pu devenir un vrai concurrent de Samsung, Huawei ou Apple malgré les très nombreux efforts de ses équipes françaises qui multiplient les partenariats et les opérations spéciales. Face au sponsoring de Roland Garros chez Oppo ou de la Coupe du monde chez Vivo (qui appartient lui aussi au même groupe), il est clair que OnePlus n’a jamais été la priorité. 

Si certaines activités européennes ne sont pas concernées (notamment au Danemark ou en Finlande où OnePlus est plus populaire), la marque chinoise se retire tout de même peu à peu du marché qui l’a fait vraiment fait connaître. OnePlus favorise sûrement les États-Unis ou l’Inde, deux marchés extrêmement compliqués… qui sont pourtant réceptifs à ses produits. 

Sources : Engadget / OnePlus



[ad_2]

Source link