Fitbit prépare l’après-confinement avec son nouveau bracelet connecté 

[ad_1]

Un nouveau Charge tous les 18 mois… c’est à cette cadence pas vraiment infernale que Fitbit lance ses offensives sur le marché des bracelets connectés. Il est vrai qu’en 2019, la marque s’était surtout concentré sur l’entrée de gamme avec ses Inspire.

Après un Charge 3, très remarqué en 2018, voici venu le temps d’accueillir son successeur, le bien nommé… Charge 4.

Esthétiquement, Fitbit n’a rien changé. Le nouveau bracelet et son prédécesseur se ressemblent comme deux gouttes d’eau. En revanche, c’est l’ajout de plusieurs fonctionnalités sans pour autant gonfler la facture qui pourraient faire du Charge 4 un accessoire intéressant pour les sportifs occasionnels.

Le GPS au poignet

La principale nouveauté gomme l’un des reproches majeurs faits à la version précédente du Charge. Fitbit s’est enfin décidé à intégrer un module GPS dans son capteur permettant ainsi au bracelet d’être utilisé sans emporter son smartphone sur soi. L’entreprise américaine précise que le bracelet prend en charge 7 activités différentes indépendamment du téléphone parmi lesquelles la course à pied ou l’escalade. Et se synchronise automatiquement à l’application dès qu’il retrouve la proximité du mobile de son propriétaire. 

L’autre nouveauté majeure du capteur de Fitbit ce sont les « minutes en zone active ». Cette fonctionnalité embarquée dans le Charge 4 sera déployée dans les prochaines semaines aux montres connectées de la marque. Cette fonctionnalité, que la plupart des sportifs connaissent sous le terme de zones de fréquence cardiaque, permet de repérer les activités qui font particulièrement augmenter le rythme cardiaque. Elle se base sur les recommandations de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) pour prodiguer quelques 150 mn d’effort intensif chaque semaine. La zone active dépend non seulement du type d’activité mais aussi de la fréquence cardiaque moyenne de chacun. Il sera donc intéressant de constater comment Fitbit gère cette donnée. A savoir si elle est appliquée de manière automatique ou adaptée à chaque profil. 

Enfin côté nouveautés matérielles, le dernier bracelet de Fitbit intègre un capteur SpO2 qui permet de surveiller le taux de saturation en oxygène dans le sang, ce qui peut être un bon indicateur de troubles respiratoires. 

Meilleure gestion du sommeil et paiement sans contact

Pour le reste, les améliorations sont très succinctes. Le mode sommeil, l’un des points forts des produits Fitbit bénéficie d’une fonctionnalité jusque là réservée aux montres (plus chères), le réveil intelligent. Enfin, connectivité oblige, le Charge 4 permet de profiter de son abonnement Spotify, ou encore de payer sans contact avec FitBit Pay, pour peu que votre banque propose cette compatibilité. Une fonction qui était sur le Charge 3 réservée à l’Edition spéciale 20 euros plus chère. 

Quant au prix, Fitbit reste bien évidemment plus cher que ses concurrents chinois (Xiaomi ou même Huawei), mais l’écart se réduit avec un produit disponible à 149,95 euros. Le Charge 4 peut être pré-commandé dès aujourd’hui, sa commercialisation étant prévue le 15 avril. 



[ad_2]

Source link