l’EOS R5 sera bien «l’appareil photo de l’impossible»

[ad_1]

Trop beau pour être vrai l’EOS R5 ? Annoncé par Canon le mois dernier pour un lancement dans le courant de l’été, l’EOS R5 fait des promesses alléchantes.
Il devrait être le premier appareil photo à filmer en 8K, il intégrerait (enfin !) une stabilisation de capteur (et qui plus est hyper efficace) et sa rafale a de quoi tenir tête à l’Alpha A9 de Sony.
Le problème, c’est que de nombreuses rumeurs, publiées sur le Net et les réseaux sociaux dénigrent le futur champion de Canon. « Spécifications impossibles », « C’est de la fausse 8K », « La 8K sera limitée à des timelapses », « La mémoire tampon sera très limitée », etc. Comme Canon n’a pas encore publié de fiche technique mais juste une annonce de développement, les fans et détracteurs psychotent dans leur coin.

Alors qu’il se comporte généralement comme un géant silencieux, Canon s’est retrouvé ici blessé dans son orgueil. Il a donc décidé de sortir de son mutisme. Dans une contre-communication très rare, le numéro 1 mondial de l’image met les pendules à l’heure. Le communiqué de presse de Canon enfonce déjà le clou côté 8K en affirmant que le boîtier hybride à capteur plein format aura « la capacité à enregistrer en 8K en interne sur toute la largeur du capteur jusqu’à 30p » et « qu’il intégrera le célèbre système AF Canon ‘CMOS Dual Pixel‘ dans tous les modes y compris en vidéo 8k ».

En clair, pas de crop vidéo en 8K et l’autofocus sera bien actif dans ce mode. Canon paye ici ses errements dans les hybrides, avec des EOS R et EOS RP non seulement globalement décevants en photo (pas de stabilisation du capteur, mémoire tampon limitée), mais aussi à la traîne côté vidéo puisque les deux boîtiers imposent un recadrage de x1.8 en vidéo. Canon est ici explicite : non seulement l’EOS R5 a bel et bien dépassé ces limites, mais en plus il est capable de conserver la nature des focales en 8K.

L’autre doute que Canon souhaite lever, c’est que le capteur du boîtier – dont la définition sera nécessairement supérieure à 36 Mpix puisque la définition de la vidéo 8K en 16/9 est de 33 Mpix – sera bien capable de gérer la détection des visages et des yeux.
Mieux, le nouveau communiqué de presse de Canon garantit l’arrivée du mode « animaux » qui sera non seulement capable de reconnaître leurs yeux, mais aussi de faire le point sur la tête ou le corps quand leurs yeux ne sont pas visibles.

Finalement, Canon garantit les cadences de rafale à 12 i/s par seconde en obturateur mécanique et 20 images par seconde en obturateur mécanique ainsi que la présence de deux logements pour cartes mémoire – qui faisait cruellement défaut à l’EOS R.
Seul regret, Canon n’a pas communiqué sur la profondeur de la mémoire tampon en rafale (30 images ? 50 images ?).

En tous les cas, Canon semble s’être (enfin ?) retroussé les manches et refuse de laisser courir les ragots à propos de son prochain boîtier phare. C’est donc peu de dire que nous avons hâte de tester la bête qui devrait arriver d’ici les mois de mai ou juin, la pandémie causée par le SARS-Cov-2 laissant planer une certaine incertitude sur le calendrier de lancement.



[ad_2]

Source link