Un cycliste suspecté de cambriolage à cause de ses données de localisation Google

[ad_1]

Laisser Google enregistrer vos données de localisation peut parfois mener à de bien mauvaises surprises. Zachary McCoy, un cycliste américain en a fait l’amère expérience. Google l’a informé par e-mail que son identité allait être fournie à la police dans le cadre d’une enquête pour le cambriolage d’une maison.

Sa présence à proximité des lieux a été enregistrée dans un outil de surveillance permettant à la police américaine d’accéder à l’historique de tous les appareils localisés dans une zone géographique précise.

Ces données de localisation, collectées automatiquement par les smartphones sur lesquels un compte Google est configuré, peuvent toutefois être désactivées par les utilisateurs depuis les paramètres de confidentialité de leur compte.

L’historique des données de localisation activé sur le smartphone

Le cycliste, qui avait pour habitude de réaliser plusieurs fois le tour d’un même quartier, utilisait l’application Runkeeper pour enregistrer son trajet et connaître la distance parcourue lors de ses entrainements. L’historique de ses déplacements et de ses positions était activé sur son compte Google, et par extension, sur son smartphone Android. Manque de chance, le jour du cambriolage, il était passé trois fois en moins d’une heure à proximité de la maison de la victime.

Bien que les données de localisation collectées par le smartphone soient anonymisées, la police de l’état de Floride a demandé à Google de lui fournir l’identité du compte Google de McCoy après avoir considéré ces déplacements comme suspects.

L’histoire se termine bien pour le cycliste qui, après avoir demandé l’assistance d’un avocat et eu une belle frayeur, a finalement pu être lavé de tout soupçon.

Source :
NBCNews



[ad_2]

Source link