qui seront les invités sur le tapis rouge ?

[ad_1]

Le coup d’envoi du Met Gala va bientôt être donné. Quelles stars fouleront le tapis rouge ? Nos pronostics à quelques heures de la soirée.

Le plus important lors du Met Gala ? Découvrir les invités et leurs tenues sur le tapis rouge. D’autant que la particularité de cet événement, c’est que l’identité des guests n’est dévoilée qu’au dernier moment. Après une édition 2021 abondamment commentée, le Met Gala 2022 s’annonce spectaculaire. Au programme de cette soirée : une bonne dose de paillettes, de glamour et d’exubérance puisque le thème de l’année est « Gilded Glamour, white tie ». Une référence directe à l’âge d’or de l’Amérique, une période d’extrême industrialisation pour le pays s’étalant de 1870 au début du XXème siècle. Comment ce thème sera-t-il traduit par les invités ? Quelles tenues vont-ils arborer lors de cette soirée que l’on surnomme les Oscars de la mode ? On imagine sans mal un Lil Nas X couvert d’or (ce que signifie littéralement gilded) ou une Megan Thee Stallion dans une robe flamboyante signée Moschino (la rumeur dit que Jeremy Scott, le directeur artistique du label italien, signera sa tenue). 

Ce thème devrait donc laisser libre court à la créativité des invités et assurer un maximum de robes spectaculaires. Sur Twitter, la directrice mode du New York Times, Vanessa Friedman, affirme d’ailleurs que cette année, « le gala sera très habillé« . Une annonce qui ravit les fans de l’événement, impatients de découvrir Gigi Hadid, Kim Kardashian ou encore Lily-Rose Depp dans leurs tenues de soirée. D’autant que pour présider l’édition 2022, c’est la crème d’Hollywood qui a été choisie : le couple de comédiens Blake Lively et Ryan Reynolds aux côtés des acteurs Regina King, et Lin-Manuel Miranda.

Pendant deux ans, les stars du monde entier ont dû faire l’impasse sur le Met Gala en mai. Selon la tradition, l’événement a lieu le premier lundi de ce mois. En raison du coronavirus, le Met Ball a été complètement annulé en 2020, puis décalé au lundi 13 septembre 2021 l’année suivante. Pour patienter jusqu’à cette date, de jeunes passionnés de mode ont lancé en mai 2021 un concours de looks sur les réseaux sociaux. L’objectif : démocratiser le Met Gala et en faire un événement auquel tout le monde peut participer. En 2022, retour à la normale puisque le Met Gala se tient le lundi 2 mai.

Quel est le thème du Met Gala 2022 ?

Chaque année, le thème du Met Gala change pour correspondre à l’exposition qu’il inaugure. Le Met Gala 2020, qui n’a pas eu lieu, avait pour thème About time : Fashion and duration, le Met Gala 2019 se concentrait sur l’esthétique camp, l’édition 2018 s’intitulait Heavenly Bodies: Fashion and the Catholic Imagination tandis que le Met Gala 2017 célébrait Rei Kawakubo, la fondatrice de la marque Comme des Garçon. En 2021, le Met Gala avait pour thème la mode américaine et s’intitulait très exactement American Independance. Il précédait l’ouverture de l’exposition In America : A lexicon of Fashion qui a débuté le 18 septembre 2021, date à laquelle le Costume Institute fêtait ses 75 ans. Le thème du Met Gala 2022 met encore la création étatsunienne à l’honneur puisque l’événement se tiendra juste avant le lancement, le 5 mai prochain, de l’exposition In America: An Anthology of FashionSon intitulé exact ? « Gilded Glamour ». Vous allez en prendre plein les yeux.

Qui sont les invités du Met Gala 2022 ?

C’est la tradition, la guest list du Met Gala n’est jamais communiquée et se découvre lorsque les stars arrivent sur le tapis rouge. Pour l’édition 2021 du Met Ball, il fallait compter sur Gigi Hadid, Karlie Kloss, Justin Bieber, Simon Biles, Alicia Keys, Lili Reinhart, Megan Fox, Lily-Rose Depp… Et si les stars avaient majoritairement misé sur les designers américains (Raph Lauren, Prabal Gurung, Vera Wang, Coach, Rick Owens, Thom Browne, Christian Siriano, Tom Ford), c’est la maison française Balenciaga qui était l’une des plus représentées sur le red carpet. Demna Gvasalia, le directeur artistique de la griffe, a ainsi habillé Rihanna, Isabelle Huppert, Elliot Page, Tracee Ellis Ross et Michaela Coel. Sans oublier Kim Kardashian, vêtue d’un total look noir qui ne laissait pas apercevoir le moindre centimètre de peau, puisque même son visage était recouvert. Pour l’édition 2022, on parie sur la présence de Katy Perry, Kate Moss, Tommy Dorfman, Naomi Campbell, Elliot Page, Joe Jonas, Sophie Turner, Vanessa Hudgens, Karlie Kloss, Olivia Rodrigo, Brooklyn Beckham et Nicola Peltz, Kendall Jenner, Pamela Anderson, Rebel Wilson, Hailey Bieber, Amal Clooney, Bella Hadid ou encore Jared Leto. Réponse dans quelques heures.

blake-lively-ryan-reynolds-met-gala-2014
Blake Lively et Ryan Reynolds en 2014 au Met Gala © Peters Doug/EMPICS Entertainment/Abaca

Qui sont les présidents du Met Gala 2022 ?

Karl Lagerfeld, Lady Gaga, Riccardo Tisci… Les présidents du Met Gala sont toujours aussi prestigieux que les invités qui s’y pressent. En 2021, la jeunesse américaine dans toute sa diversité était à l’honneur puisque la chanteuse Billie Eilish, l’acteur Timothée Chalamet, la tenniswoman Naomi Osaka et la poétesse Amanda Gorman co-présidaient l’événement. Pour l’édition 2022, les noms des co-présidents viennent tout juste d’être révélés. Il s’agit des acteurs américains Regina King, Blake Lively, Ryan Reynolds et Lin-Manuel Miranda, épaulés par Tom Ford, le président du CFDA, la papesse de Vogue Anna Wintour et le patron d’Instagram Adam Mosseri.

Les stars du monde entier avaient rendez-vous à New York pour l’édition 2021 du Met Gala le 13 septembre dernier. Le dresscode de cet événement très sélectif ? American Independance, un thème qui laissait présager une succession de robes créées par des designers made in USA ou des références directes à l’histoire et à la culture étatsuniennes. L’actrice Emily Ratajkowski, en robe rouge Vera Wang ou la chanteuse Jennifer Lopez en cow-girl Ralph Lauren ont joué le jeu à fond. Kim Kardashian avec sa tenue Balenciaga qui recouvrait même le visage (une réflexion sur l’anonymat ?) faisait quant à elle figure d’hommage au T-shirt, invention phare du prêt-à-porter outre-Atlantique.

Mais la reine de l’événement était sans conteste la chanteuse Billie Eilish. Celle qui vient de sortir son second album était la co-hôtesse de la soirée aux côtés de Timothée Chalamet, Naomi Osaka et Amanda Gorman. L’artiste avait fait le choix d’une robe corset Oscar de la Renta couleur pêche dont l’encolure révélait les épaules. Avec ses boucles blond platine et ses lèvres carmin, elle évoquait une autre star américaine, reine des 50’s : Marilyn Monroe. Pourvue d’une traîne de 4,5 mètres de long, cette robe d’exception aurait fait l’objet d’un deal engagé avec la marque américaine. Selon les informations du New York Times, la jeune femme de 19 ans aurait accepté de porter cette pièce Oscar de la Renta sur tapis rouge à la condition que la griffe arrête d’utiliser de la fourrure dans ses collections futures. Well done !

En 1946, grâce au soutien financier de l’industrie de la mode, le Museum of Costume Art fusionne avec le Metropolitan Museum of Arts pour devenir le Costume Institute. Deux ans plus tard, le Costume Institute Benefit aussi connu sous le nom de Met Gala, rendez-vous inaugural de l’exposition d’abord bi-annuelle, puis annuelle, est lancé. L’intention est claire : ce souper au cœur du musée est pensé comme « la soirée de l’année ». C’est certainement grâce à la contribution d’Eleanor Lambert qu’il le devient. Cette attachée de presse ultra puissante, surnommée l’impératrice de la septième avenue, possède un sens aigu de la mode et de la communication. Son parcours en témoigne : elle fonde le Council of Fashion Designers of America en 1962, la Fashion week de New York et participe au mythique Black and White Ball de Truman Capote en 1966. Son talent se joint à celui de la grande rédactrice en chef du Vogue US Diana Vreeland, en charge de la programmation exceptionnelle du musée de 1972 à sa mort en 1989, pour placer l’événement au centre de l’attention et le rendre si convoité. 

Le Met Gala s’inscrit dans le projet d’Eleanor Lambert de faire des Etats-Unis une place référente dans le milieu de la mode. Peu étonnant, donc, qu’il soit rapidement devenu incontournable. Dans son sillage, une succession de socialites influentes à la tête du comité dont Jackie Kennedy, ou la mondaine Patricia Buckley, ont participé à faire rayonner l’événement. Mais ce n’est que récemment, depuis 1999 et l’arrivée d’Anna Wintour à sa tête, que le gala atteint l’ampleur qu’on lui connaît. La rédactrice en chef du Vogue US connue pour sa capacité à réconcilier star système populaire et élitisme mode a réussi son pari. Pour son prestige comme sa médiatisation hors-norme, les grandes griffes et stars de tous horizons se battent pour s’y rendre. Résultat, le tapis rouge majeur est le théâtre des plus grandes extravagances vestimentaires, mais aussi des esclandres des stars (on se rappelle de la querelle de l’ascenseur entre Beyoncé, Jay-Z et Solange en 2014). Pour des raisons de sécurité, mais certainement surtout de confidentialité, depuis 2015, les smartphones y sont interdits. Ce qui ne manque pas d’attiser la curiosité autour de la plus grande soirée de l’année.

A moins d’être l’invité d’une marque de mode ou d’un créateur, il faut payer. Derrière la fête la plus prisée de l’industrie de la mode se cache en fait une formidable machine à sous. En 2016, le New York Times dévoilait les tarifs pour assister à la soirée, avec un ticket d’entrée de 30 000$ la place à 275 000$ la table. Grâce à ces sommes, le Met Gala représente la principale source de financement pour le Costume Institute. Il génère également un formidable trafic pour l’exposition qu’il introduit. L’exposition China : Through the Looking Glass a, par exemple, cumulé plus de 800 000 visiteurs. Institution à part entière, la soirée a même fait l’objet d’un film documentaire The First Monday in May d’Andrew Rossi, sorti en 2016. Le tout participant à faire assimiler la mode à une matière muséale, étudiée et conservée. 

Le Met Gala se déroule chaque année au Metropolitan Museum of Art, à New York. Ceux et celles qui n’ont pas eu l’occasion de visiter ce musée l’ont sûrement déjà aperçu dans l’une des nombreuses productions audiovisuelles ayant Big Apple comme théâtre. C’est par exemple sur ses marches que Blair Waldorf et Serena van der Woodsen se nourrissent quasi exclusivement de yaourt nature et fomentent leurs petits complots pour être les reines de l’Upper East Side dans Gossip Girl.

[ad_2]

Source link